Un engagement de confiance !

Qui n’a pas entendu parler de sociétés insuffisamment informées par leur prestataire TIC des limites de leur contrat ou de l’ampleur des coûts récurrents ?

Plus d'infos

Les signataires

La Charte eTIC France a été lancée en 2008 par le Club « e-entreprises » de la CCI du Valenciennois, à la suite de la signature d’un protocole de collaboration avec le Conseil de surveillance de la Charte eTIC Benelux, propriétaire des droits intellectuels sur ce dispositif déontologique.

Plus d'infos

Les articles de la charte eTIC

La Charte se veut être un code de bonne conduite professionnalisant la gestion de la relation client dans le domaine des TIC. Les fournisseurs signataires volontaires sont liés par les 7 clauses.

Plus d'infos

Le dispositif

pictos-accueil01

La Charte eTIC

Qui n’a pas entendu parler de sociétés…

Signer la charte etic

pictos-accueil03

Je suis Dirigeant d’entreprise du domaine des TIC, comment…

Accueil

UN ENGAGEMENT DE CONFIANCE !

Pour développer un projet informatique ou numérique, de nombreux dirigeants d’entreprise se sentent démunis. Dans des domaines qu’ils ne maîtrisent généralement pas, ils ont besoin d’une relation de confiance.

Pour clarifier l’échange entre le fournisseur et son client professionnel, le Club e-Entreprises a repris et adapté la Charte Déontologique créée en 2004 en Belgique. Désormais, la Charte eTIC se déploie donc en France en plusieurs régions.

La « Charte eTIC » comporte des principes de bon sens rassemblés autour de 7 clauses fondamentales :

  • 1- Adéquation du service par rapport au client
  • 2- Ampleur du projet
  • 3- Maîtrise des coûts et des délais
  • 4- Responsabilités
  • 5- Ressources disponibles
  • 6- Pérennité ou portabilité de la solution ou du service
  • 7- Les droits de propriété intellectuelle

Plus d’informations sur les 7 clauses fondamentales

Si elle ne garantit pas en soi des prestations techniques irréprochables (la Charte eTIC ne se substitue pas aux processus « qualité »), elle contraint le fournisseur à aborder avec son client professionnel, dès l’établissement de l’offre, des points clés qui pourraient, ultérieurement, être sources de litiges s’ils ne sont pas clarifiés.

Comme la Charte eTIC Belgique, la Charte eTIC France contribue à renforcer la confiance des Chefs d’entreprises envers les prestataires T.I.C.

UN ENGAGEMENT DE CONFIANCE !

Pour développer un projet informatique ou numérique, de nombreux dirigeants d’entreprise se sentent démunis. Dans des domaines qu’ils ne maîtrisent généralement pas, ils ont besoin d’une relation de confiance.

Pour clarifier l’échange entre le fournisseur et son client professionnel, le Club e-Entreprises a repris et adapté la Charte Déontologique créée en 2004 en Belgique. Désormais, la Charte eTIC se déploie donc en France en plusieurs régions.

La « Charte eTIC » comporte des principes de bon sens rassemblés autour de 7 clauses fondamentales :

  • 1- Adéquation du service par rapport au client
  • 2- Ampleur du projet
  • 3- Maîtrise des coûts et des délais
  • 4- Responsabilités
  • 5- Ressources disponibles
  • 6- Pérennité ou portabilité de la solution ou du service
  • 7- Les droits de propriété intellectuelle

Plus d’informations sur les 7 clauses fondamentales

Si elle ne garantit pas en soi des prestations techniques irréprochables (la Charte eTIC ne se substitue pas aux processus « qualité »), elle contraint le fournisseur à aborder avec son client professionnel, dès l’établissement de l’offre, des points clés qui pourraient, ultérieurement, être sources de litiges s’ils ne sont pas clarifiés.

Comme la Charte eTIC Belgique, la Charte eTIC France contribue à renforcer la confiance des Chefs d’entreprises envers les prestataires T.I.C.